décembre 2019

21dec20 h 15 minTHE LOST FINGERS20 h 15 min Place Émilie-Gamelin

Biographie

En 1928, à la suite d’un incendie dans sa roulotte Django Reinhardt, alors âgé de 18 ans, perd l’usage de deux doigts. Il développe alors une méthode unique pour jouer de la guitare, s’inspire du jazz, et en devient rapidement une source d’inspiration.

En 2006 au conservatoire de Québec, les virtuoses de la guitare Byron Mikaloff (ex One Ton et Bunka Busta) et Christian Roberge, rencontrent le contrebassiste de jazz Alex Morissette. Pour l’humour de la musique, ils décident d’unir leur trois voix et leurs multiples cordes pour rendre hommage aux années 80, comme aurait pu le faire le grand Maître du jazz manouche.

Depuis les spectacles se succèdent, du Grand Rire au prestigieux Festival des Guitares du Monde de l’Abitibi-Témiscamingue, en passant par le Festival International de Jazz de Montréal, chaque soir, les Doigts Manquants de Django accompagnent Samantha Fox, AC/DC, Technotronic, Bon Jovi, Stevie Wonder, Michael Jackson, Georges Michael, Céline Dion.

Le succès ne se fait pas attendre et après avoir conquis le Québec avec Lost in the 80’s qui s’est écoulé à plus de 200 000 exemplaires, le groupe s’attaque au Canada et à l’Europe. À la maison, la formation est en nomination dans plusieurs catégories au gala de l’ADISQ en 2008 ainsi qu’aux prix Juno, en 2009.

Par la suite, entre deux tournées, les Lost Fingers sortent leur deuxième album intitulé Rendez-vous Rose. Cette fois-ci, ils revisitent les plus grands standards de la variété francophone des années 80, et nous livrent des reprises décalées dans un style jazz manouche dont eux seuls ont le secret. De plus, cet opus est enrichi de la voix d’artistes invités renommés tels qu’Eric Lapointe, Michel Louvain, Plastic Bertrand, Martine St-Clair, Nanette Workman et Philippe Lafontaine. Les Lost Fingers présentent ces arrangements lors du spectacle d’ouverture du Festival d’été de Québec devant 45 000 personnes.

C’est en novembre 2010 que le trio lance Gypsy Kameleon, un album d’une qualité sonore exceptionnelle qui témoigne à merveille de l’évolution de leur sens mélodique et rythmique. Avec la participation de Robin Nolan à la guitare, John Jorgenssen à la clarinette et Frank Young au banjo sur des titres de Rush, Glass Tiger, Gun’s and Roses, Dolly Parton, Corey Hart et Culture Club, cet enregistrement devient un incontournable de toute bonne discographie. Revenant de l’ouest canadien, des Îles Canaries, de la Turquie, de la France, de la Lithuanie, de l’Ukraine, de l’Allemagne, des États-Unis et de la Colombie, le groupe propose La Marquise! Des tubes de Stromae, Jean Leloup, Niagara, Desireless, Vanessa Paradis, Alain Bashung, Francis Cabrel et bien d’autres…

2014 est l’année qui marque des changements majeurs dans la formation avec le départ de Christian Roberge, chanteur principal et guitariste. Alex et Byron poursuivent l’aventure avec deux nouveaux membres, Valérie Amyot à la voix (finaliste à La Voix, version québecoise de l’émission américaine The Voice) et François ʺLa Mitrailleʺ Rioux (doctorant en guitare jazz) à la guitare. Avec la voix céleste de Valérie et la guitare déchaînée de François, le groupe arrange plus d’une vingtaine de titres dont la plupart se retrouveront sur leur prochain album qui sortira au printemps 2014 et qui sera réalisé par le virtuose de la musique John Jorgenson (Elton John, Hellecasters, Desert Rose Band). Pour cet opus, le concept One Hit Wonders leur inspirera des reprises de Dee-Lite, Lipps inc., Rednex et de The Cardigans, entre autres. En spectacle, le groupe offrira également des arrangements uniques de Daft Punk, d’Anna Kendricks, d’Earth, Wind and Fire, de Gun’s and Roses, sans oublier leurs classiques de Michael Jackson, Paula Abdul et Technotronic. Énergie, swing, sourires, humour, musicalité, virtuosité et costumes éclatés seront au rendez-vous!

Réalisé par l’Américain John Jorgenson — collaborateur d’Elton John, Johnny Cash, Willie Nelson et Pavarotti — dont le travail fut salué de plusieurs prix Grammy, l’album de Noël Christmas Caravan du groupe The Lost Fingers paru le 11 novembre 2016, est une invitation festive à un périple musical autour du monde ! Voyage au cours duquel le quartet jazz — composé des guitaristes Byron Mikaloff et François Roberge, du contrebassiste Alex Morissette et de la chanteuse Valérie Amyot — revisite 12 morceaux de Noël, chansons classiques ou jolies trouvailles, de style, d’époque et d’origine divers. White Christmas, Frosty The Snowman, Mele Kalikimaka, We Three Kings,

Greensleeves, Go Tell It On The Mountain, What Are Doing On New Year’s Eve, Zat You Santa Claus?, This Christmas, Auld Lang Syne, The River— autant de lectures audacieuses et uniques, réarrangées de manière tantôt sophistiquée, tantôt déjantée… À la façon des Lost Fingers !

Parmi les nombreux et renommés collaborateurs qui ont prêté leur talent à la création de ce sixième disque, mentionnons le Français Biréli Lagrène, l’un des meilleurs guitaristes jazz manouches de la planète, considéré par certains comme l’héritier du trône après Django Reinhardt; l’Espagnol Germán López, le « Paco de Lucia » des Îles Canaries, joueur de timple, petite guitare à 4 ou 5 cordes ; Amir Amiri virtuose iranien du santour ; le brillant percussionniste d’origine québécoise et marocaine Kattam ainsi que la grande Kim Richardson.

Grâce à ces multiples et précieuses collaborations, The Lost Fingers repousse la maitrise de ses arrangements et les prouesses de son imagination. Le quartet explore avec originalité les riches saveurs de la musique du monde, du swing, du jazz et du pop. A-t-on déjà entendu Noël chanté de cette façon ? Jamais !

NOUVEAU SPECTACLE – Christmas Caravan

Suite à la sortie de Christmas Caravan, The Lost Fingers aura l’occasion de rencontrer ses fans lors de séances de signature et prestation dans six magasins Simons au Canada, partenaires majeurs dans cette folle aventure.

Avant de s’envoler pour une tournée française en décembre, The Lost Fingers présentera deux spectacles au Québec en 2016. Le 1er décembre, le groupe sera au Palais Montcalm de Québec en compagnie exceptionnelle de John Jorgenson. On pourra entendre le virtuose aux guitares acoustiques et électriques, au saxophone, à la clarinette, au bouzouki, à l’orgue, à la mandoline et au chant. Le 22 décembre, ce sera au tour de la Cinquième salle de la Place des Arts d’accueillir The Lost Fingers pour cet ultime concert en 2016. Le quartet présentera sur scène les meilleurs classiques et de sublimes découvertes réarrangés de manière tantôt sophistiquée, tantôt déjantée…à la manière The Lost Fingers!

Horaire

(Samedi) 20 h 15 min

Lieu

Place Émilie-Gamelin

Poster le commentaire

X